lundi 19 décembre 2011

Cybersécurité et développement au menu de l'ECOSOC (ONU)

Le 29 novembre 2011 s'est tenu à l'École militaire un colloque ayant pour thème le cyberespace comme "nouveau domaine de la pensée stratégique". Organisé par le Centre de Recherche des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan (CREC) et l'Alliance Géostratégique (AGS), cette journée a pu souligner combien ce domaine est complexe et en devenir et combien il ne peut / ne doit être résumé à ses aspects les plus médiatiques (Anonymous, Stuxnet, ...) ou réduits aux seuls paramètres techniques.

Au niveau international, il est possible de distinguer d'autres facteurs tout aussi importants car ils touchent aux règles du jeu (régulation, compétences juridictionnelles) afin de tenter de mettre un peu d'ordre dans une conflictualité permanente, protéiforme et d'intensité variable. L'aspect normatif et légal est donc essentiel à ceci près qu'il n'en n'existe pas de spécifique (une variété d'accords et de textes s'appliquent ou peuvent s'appliquer) ou, du moins, qu'existent des tentatives plus ou moins avancées dans différentes organisations. Certains États n'ont pas attendu d'hypothétiques accords pour faire part de leurs propres règles d'opérations et d'engagement. Notons alors combien il sera difficile de converger, d'autant plus qu'une des principales dynamiques est le fait de l'OTAN qui, sans être illégitime sur les aspects de "Global Commons" ("Biens Publics mondiaux") devrait in fine apporter sa contribution, de mon point de vue, à l'organisation mondiale la plus légitime : l'ONU.
  
La semaine dernière d'ailleurs, le Conseil Économique et Social des Nations Unies (ECOSOC) a organisé un Special Event d'une demi-journée autour de la cybersécurité et du développement. Cet événement abordait une triple thématique :
- Sensibiliser les membres d'ECOSOC en dressant un panorama des enjeux et des défis soulevés par la cybersécurité dans le cadre du développement;
- Identifier l'ensemble des bonnes pratiques en termes de politiques et d'initiatives au niveau mondial pour construire une culture cybersécurité;
- Explorer les options de réponse globale vis à vis de la cybercriminalité.

Au final, l'objectif était "d'avancer des idées sur les éléments clé requis en termes de réponse globale et de canevas en réponse à la problématique cybersécurité / cybercriminalité". J'avoue ne pas avoir encore eu le temps de regarder les presque 3h du podcast disponible. S'il y a un(e) volontaire, la communauté lui en saura gré ! ;) 

J'aimerai enfin signaler l'un des documents disponibles (dans le cadre de cet événement) qui, méritera une analyse approfondie, puisqu'il permet d'en savoir un peu plus sur les rapports de force, les propositions et les loupés autour du cyberespace au sein de l'enceinte des Nations Unies. J'ai, par exemple, appris que "la Russie avait proposé un traité dès 1998 qui proposait de bannir du cyberespace tout usage à des fins militaires" ! Cette proposition, clairvoyante et par ailleurs déjà évoquée en 2010 par CIDRIS, était simplement en avance d'une bonne décennie sur les...Global Commons et anticipait la montée en puissance des risques dans et par le cyberespace.

3 commentaires:

CIDRIS a dit…

J'en parlais ici : http://cidris-news.blogspot.com/2010/12/ou-lon-reparle-de-liut-de-la-russie-et.html

Sportet a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Sportet a dit…

@CIDRIS

Merci pour le lien et l'article, qui complètent effectivement cette information que je n'avais pas (je n'ai pas - encore - le don d'ubiquité et les journées ne font toujours que 24h :)