dimanche 24 juin 2012

Création du Joint Cyber Center (JCC) nord-américain

Avec une certaine cohérence (1) et sous l'impulsion du ministre de la Défense américain, Léon Panetta, c'est sous l'égide du NORAD, de l'U.S. Northcom et du COM qu'Américains et Canadiens ont officialisé (2) le 1er mai dernier la création d'un Centre Commun Cyber (Joint Cyber Center - JCC).

Cette unité, armée par du personnel des opérations, du renseignement et de commandements de type C2 intègre également un noyau du Cybercommand (de 4 à 12 personnes). Il est prévu que le JCC soit pleinement opérationnel d'ici 10 mois (mars/avril 2013).
Ses 3 principales missions sont :
- Améliorer "la perception situationnelle" du domaine cybernétique afin de mieux l'intégrer dans les missions des États-majors ;
- Améliorer la protection et la défense des réseaux (informatiques) des différents commandements ;
- Renforcer les capacités collectives de fournir un soutien rapide, efficace et approprié aux autorités civiles.

Cette annonce souligne que le dispositif américain de cyberdéfense continue imperturbablement son développement. Il sera bientôt temps de mesurer le chemin parcouru alors que sa stratégie dans le cyberespace, portée par le Pentagone, soufflera sa première bougie le mois prochain. Après l'Australie (et l'OTAN), le Canada, quel pays sera la prochaine pièce du dispositif ? 

(1) Après l'aérien, le spatial et le maritime, l'intégration du domaine cyber au NORAD comme domaine stratégique fait sens en regard de la stratégie américaine
(2) Relevons la version signée de la "vision des trois commandements" dont le seul intérêt est d'être aussi disponible en français, minorité québécoise francophone oblige. 

Sources :
http://www.norad.mil/news/2012/050112.html
http://defensesystems.com/articles/2012/05/22/norad-northcom-joint-cyber-center.aspx?admgarea=TC_CYBER

2 commentaires:

Frédéric a dit…

Bizarre, de la défense strictement aérienne de l'Amérique du Nord, le NORAD est devenue aujourd'hui le ''gardien'' des frontières maritimes et électroniques de ce sous continent. Restent que la frontière Sud malgré ses énormes moyens est toujours une passoire pour les divers trafics.

Pour vos lecteurs, je signale un nouveau magazine sur la ''Dernière Guerre Mondiale'' qui sort en PDF téléchargeable gratuitement, les rédacteurs en sont au n°3. J'ai juste commencé à feuilleté les premiers articles, vous pouvez proposé vos propres textes :) :

http://derniereguerremondiale.net/indexDGM.php

Sivispacem a dit…

Merci pour votre commentaire Frédéric. Il ne parait pas si bizarre que le NORAD vienne compléter le dispositif de cyberdéfense américain qui est en train de se déployer.
Comme je crois l'avoir précisé dans l'introduction cela fait sens avec l'aspect stratégique où le cyber est depuis une année un domaine à part entière et au même titre que le terrestre, le maritime, l'aérien et le spatial.

Vous avez sans doute en ce qui concerne les faiblesses de la frontière sud avec le Mexique. Notez qu'elle est terrestre mais que, justement, les autres domaines sont eux bel et bien surveillés. Il y a donc une porosité plus ou moins contrôlée.

Enfin, je vous remercie de nous signaler, à moi et aux lecteurs, ce nouveau magazine prometteur. Il n'est pas sûr cependant que je possède le temps et le talent d'y contribuer :)