samedi 9 juin 2007

Gweb 1.0


L'air de rien, ou plutôt complètement annoncé, le Web2.0 poursuit sa chevauchée fantastique et se mue de plus en plus comme le medium entrain d'absorber / supplanter / compléter les médias traditionnels.

Ces derniers jours est sortie la version online de Google ou de ce que l'on doit désormais appeler la plateforme multi-applications du moteur de recherche mondial, Google Gears. Au-delà du simple intérêt de pouvoir faire fonctionner toutes les applications bureautiques standards (et plus), c'est la dernière pièce du jeu qui se met en place. Prochaine étape, la fin du modèle Microsoft puisque finalement quel sera l'intérêt des acteurs économiques et des usagers d'acheter des services désormais entièrement gratuits ? A partir de là, on pourra peut-être parler de Web3.0 ou mieux, de Gweb1.0 (contraction de Google et de Web) ?!

Et même si Microsoft dispose (selon ses dires) du budget R&D le plus élevé du secteur, le Google Labs me semble une belle réussite en terme de recherche appliquée. Je suis tout aussi émerveillé par la nouvelle version de Google Analytics qui, même si mon site web est modeste, permet de profondes réflexions grâce à la richesse des informations sur les visiteurs.

Enfin, si le soleil brille et le ciel reste invariablement bleu, quelques nuages annonciateurs d'un été orageux apparaîssent car il est bien difficile de croire que toutes ces données et leur croisement ne présentent qu'un simple intérêt commercial. Alors entre l'écologie et les brins d'ADN, la vigilance reste de mise.

1 commentaire:

Jer001 a dit…

Si l'informatique est connue pour évoluer rapidement, les applications WEB en sont le flagrant exemple ! Et l'exemple de GOOGLE est certainement le plus contreversé. En effet, ce géant de l'information nous fournit toujours plus, encore et encore et les internautes s'en rendent compte chaque jour passant. Mais ce qu'ils ignorent sûrement par contre, c'est que les hackers trouvent dans les applications WEB et notamment GOOGLE un outil de choix. Alors, l'état Brother une fiction ?

Ô Grand E., que ton blog perdure pour nous informer des dangers qui nous guettent ! ;)